L'évolution de 3D Prod

A l'occasion de son interview dans l'édition de septembre du magazine Plastilien, Quentin Kiener, dirigeant de 3D PROD, vous propose de découvrir deux axes d'investissement importants dans la stratégie de l'entreprise.

L’impression 3D est toujours plus innovante avec 3D Prod !

A l’aube de la révolution du digital manufacturing, la technologie 3D remplace aujourd’hui la fabrication traditionnelle pour certaines pièces industrielles.

En effet, l’impression 3D permet de relever de nouveaux défis : de la recherche à la simulation, du prototypage à la production. Encore majoritairement utilisée pour du prototypage rapide, la fabrication additive propose également d’énormes avantages dans la production de petites séries ou dans la fabrication d’outillages.

 

Nous étions précurseur, nous restons innovants

Depuis 2002, 3D Prod accompagne les entreprises de tous les domaines d’activités dans leurs problématiques de fabrication de pièces plastiques par impression 3D ou injection plastique. » Cela avait du sens de s’orienter vers la production série. Les clients qui ont besoin de prototypes ont généralement des besoins de séries et inversement. »

Mr. Kiener a d’ailleurs présenté un webinaire en juillet dernier sur la production de petites séries (voir le replay)

 

« Progresser et sans cesse se remettre en question »

Des équipes formées aux dernières technologies mais également un renouvellement des machines fréquent. En mai 2019, une seconde Multijet Fusion vient doubler la capacité de production de 3D Prod.

Ce qui caractérise 3D Prod ? L’évolution permanente de nos moyens de production et une veille technologique constante qui nous permettent de proposer aux entreprises et aux particuliers des solutions à la pointe pour la réalisation de leurs pièces. Nous sommes conscients que le monde évolue de plus en plus vite, il faut que nous nous adaptions en conséquence.

 

Une relation client exceptionnelle

L’atout de 3D prod c’est l’expérience client. Portée par Quentin Kiener depuis la création de la société, c’est la volonté de s’adapter aux nouveaux comportements et de digitaliser les process, démarche indispensable dans un monde de plus en plus connecté.
« L’évolution des marchés est aujourd’hui fréquente et rapide : les comportements d’achats n’ont plus rien à voir avec ce que nous avons connu lors de notre démarrage en 2005. ».

En proposant un service réactif, efficace et humain qui correspond parfaitement aux attentes
des nouveaux consommateurs, 3D prod se démarque de ses concurrents : Devis et commande en ligne, une équipe toujours à l’écoute, le respect des délais et depuis tout récemment un nouveau site web.

L’éco-responsabilité au cœur de nos valeurs

La question environnementale est sur toutes les lèvres et le plastique n’a pas une place de choix : « Aujourd’hui le plastique subit un bashing important » déclare Quentin Kiener lors de son interview.
Pourtant, la matière première en tant que telle n’est pas l’unique cause de pollution, l’énergie utilisée durant la production doit également être surveillée.

 

Une prise de position et un engagement fort

A l’ère de la protection de l’environnement, il nous a semblé nécessaire de modifier nos process pour réduire l’impact environnemental lié à la l’impression 3D afin de nous adapter aux enjeux sociétaux et aux préoccupations de notre époque. Depuis 3 ans nous avons axé une partie de nos investissements sur deux thématiques : le recyclage et la consommation électrique.

« En ce qui nous concerne, nous avons beaucoup travaillé sur le recyclage et la réduction des consommations électriques […] Nous recyclons aujourd’hui en interne 90% de ce que nous produisons comme déchets et rebuts. Toutes ces démarches nous ont permis de faire baisser notre consommation électrique de 20% et de réduire de moitié les déchets évacués par l’entreprise. ». 

 

La fabrication additive une technologie verte ?

Quant à l’impression 3D en elle-même, la technologie est plutôt verte si on prend en compte certains facteurs :

  • L’impression 3D n’utilise que la matière dont elle a besoin en venant l’ajouter couche par couche. Les pertes de matières sont quasiment inexistantes contrairement à la fabrication soustractive, qui génère 80% de déchets.
  • De plus, il est aujourd’hui possible de réutiliser des déchets plastiques, les transformer en filaments d’impression et ainsi recycler la matière pour produire des pièces.
  • Les fabrications étant faites à la demande il n’y a pas non plus de sur-production ni de déchet lié à l’obsolescence.
  • La pollution liée au transport est, elle aussi, réduite car nos ateliers sont en France contrairement à d’autres prestataires basés dans des pays low-cost.

Chez 3D Prod les valeurs d’innovation et d’éco-responsabilité font partie de notre stratégie de croissance.

Quentin Kiener, Président de 3D Prod et Platex

Partagez-sur :