A l’école de l’impression 3D : des formations sur mesure

Curiosité pour les particuliers, projet pédagogique au sein des écoles, volonté des professionnels de bénéficier de réductions des coûts, la fabrication additive suscite, depuis quelques années maintenant, un intérêt croissant. Former les français devient alors une nécessité. Le paysage français regorge de savoirs en matière d’impression 3D. Du simple stage de découverte au diplôme universitaire, les formations dédiées à la fabrication additive connaissent un franc succès.

La création de parcours de formation dédiés à l’impression 3D

Encore dédiée à une niche il n’y a pas si longtemps, l’impression 3D permet aujourd’hui d’aider chacun dans ses projets de conception ou de création. C’est pourquoi la filiaire de la formation se structure et ainsi les amateurs de nouvelles expériences, les étudiants, les personnes à la recherche d’un emploi ou encore les professionnels en formation peuvent élargir leur apprentissage de la fabrication additive grâce à des parcours de formations adaptés.

L’université Bretagne-Sud à Lorient, dans le Morbihan, propose depuis 2014 le premier diplôme universitaire français, offrant une formation (120 heures) complète sur l’impression 3D. Ce DU est ouvert à toutes les personnes étant diplômées d’un bac +2 dans le domaine scientifique.

ploemeur-luniversite-de-bretagne-sud-y-croit

Léo, un stagiaire de ComposiTic, veut utiliser l’imprimante 3D pour rénover du matériel de bateaux. Ouest-France

« Cet enseignement est le seul existant aujourd’hui en formation continue dans le système universitaire, » développe Stéphane Bruzaud, professeur et responsable pédagogique de ce diplôme.

La même année, Arts et Métiers Paris Tech lança une formation professionnelle pour comprendre et savoir utiliser l’impression 3D.

 

Divers organismes privés proposent également un panel large de formations. 3Dcelo, par exemple, est un laboratoire en fabrication additive, un cabinet de conseil et un centre de formation en impression 3D. Il propose une formation pour accompagner l’intégration de l’impression 3D dans les entreprises.

 

La Ferme 3D, parc d’imprimante 3D, qui héberge un centre technique de production et recherche sur l’impression 3D, propose des formations certifiantes à l’impression additive et ses applications.

L’Etablisienne, Préférence 3D, Le Tarmack, Atlan3D, Kouros Formation, Atelier Imprimante 3D, Geekofyou, A3D – l’Atelier Numérique, … proposent elles aussi des formations de modélisation et de production pour la fabrication additive. Cette liste est évidemment non exhaustive : les organismes formateurs sont extrêmement nombreux sur cette technologie en plein développement.

 

Même à l’international les formations dans le secteur de l’impression 3D ont la côte. L’Université de Queensland, celle de Wollongong en Australie, le centre universitaire d’Utrecht en Hollande et l’Université de Würzburg en Allemagne ont collaboré pour mettre en place le premier Master en BioPrinting. Il permet aux étudiants en médecine de se spécialiser en bio-fabrication et médecine régénérative.

De plus, un nouveau programme court de formation professionnelle, destiné aux ingénieurs, a vu le jour au Massachusetts Institute of Technology : le Additive Manufacturing – From 3D Printing to the Factory Floor.

Ces formations vont devenir essentielles pour qui veut créer, concevoir ou produire…

Ces métiers qui font l’impression 3D

En effet, si aujourd’hui l’impression 3D se développe beaucoup au sein des entreprises, il n’en reste pas moins que nous avons besoin de personnes compétentes et maitrisant la technologie. La machine ne fait pas tout : ingénieurs, techniciens, commerciaux et concepteurs (aussi bien de softs que de pièces optimisées) sont autant de métiers nécessaires dans le domaine de la fabrication additive.

Même si ces métiers ne se retrouvent pas seulement dans le secteur de l’impression 3D, une spécialisation reste nécessaire pour comprendre les enjeux et les possibilités qu’offre une telle technique : la maitrise de l’outil est importante, les processus sont également très spécifiques. Une connaissance complète de ceux-ci est donc nécessaire.

 

En partant du principe que l’impression 3D va devenir une technologie à part entière dans le monde de l’entreprise, il faut impérativement intégrer le plus tôt possible ce savoir-faire dans le cursus scolaire. C’est l’objectif du programme « One 3D Printer Into Every School » lancé par l’Institut America Makes et le fabricant MakerBot, qui a pour ambition d’apporter la technologie dans les écoles. Ils ont dans l’idée d’équiper toutes les écoles publiques américaines en imprimantes 3D, proposant de cofinancer des projets éducatifs utilisant la fabrication additive. Pas de doute, l’impression 3D finira par être partout !